BOOK⎪THE DARKEST MINDS #1 • Alexandra Bracken


Depuis que le virus l’a touchée, Ruby est télépathe et capable de manipuler la mémoire d’autrui. En tant que telle, elle aurait dû être éliminée par les autorités sanitaires. Mais grâce à son pouvoir, elle a pu intégrer un camp réservé aux cas les moins dangereux. Six ans plus tard, Ruby parvient à s’échapper et rejoint un groupe d’adolescents en cavale menés par Liam. Ensemble, ils rejoignent East River, une communauté d’adolescents où chacun s’épanouit en apprenant à utiliser ses pouvoirs.
D’abord séduite par l’insouciante qui règne à East-River, Ruby ne tarde pas à comprendre qu’elle et ses amis y sont en réalité menacés. Pour sauver leurs vies, et notamment celle de Liam, dont elle est tombée amoureuse, Ruby devra compter sur des alliés inattendus et prendre le risque de perdre ce qu’elle a de plus cher….


UNE TRILOGIE QUI S'ANNONCE PRODIGIEUSE !



Je tiens d'abord à préciser que j'ai lu le livre en vf. Si j'ai mis ici la couverture de la version originale vo, c'est tout simplement parce qu'elle est bien plus belle que la couverture de l'édition vf (il faut l'avouer).

Les Insoumis (ou Darkest Minds, puisque maintenant la VF s'appelle aussi comme ça) est une dystopie assez classique avec un gouvernement manipulateur, des personnes triées selon leur aptitude, des 'rebelles', et tout ce que l'on peut avoir l'habitude de voir dans ce genre de trilogie. Bref, Alexandra Bracken a réuni ici tous les ingrédients pour nous concocter une bonne dystopie.

Cette trilogie était en tête de liste de ma PAL. Le monde dans lequel nous plonge Alexandra Bracken, d'après les résumés que j'ai pu lire, m'a beaucoup attiré. Bon, j'avoue que j'apprécie le principe des maladies ou virus qui contaminent une partie de la population (comme dans "Nous étions les Hommes" de Giles Legardinier ou encore "Inferno" de Dan Brown). Ici, le virus NIAA touche uniquement les adolescents dès 10 ans (il me semble), et ce virus a tué 98% des ados des Etats-Unis, pour le reste, ils sont maintenant dotés d'un pouvoir et isolés dans des camps. Ces ados enfermés dans les camps sont triés par couleur selon leur dangerosité : Vert (super intelligents), Bleu (télépathes), Jaune (électrokinésie), Orange (contrôle cérébral) et enfin, Rouge (pyrokinésie). Ils sont appelés la génération Psi. 


❝ Ils avaient accueilli un montre en croyant que c'était une souris. 


Dans cette histoire, on suit Ruby, une orange internée dans le Camp de Thurmond.  J'avais du mal avec elle au tout début du livre parce que je la trouvais trop passive et lâche, du genre à laisser sa meilleure amie dans une mauvaise situation parce qu'elle n'ose pas répliquer. Certes, elle est terrifiée pour une certaine raison, mais quand même. Je dois avouer que j'étais un peu pommée au début. J'avais compris qu'il s'était passé quelque chose de grave dans son passé avant le camp, mais je suis restée vraiment dans le flou pendant les premiers chapitres. Après, au fil de l'histoire, on voit Ruby qui évolue et on s'attache très facilement à elle, on apprend plus de choses sur sa vie pendant et avant Thurmond.

Ce que j'ai le plus apprécié chez Ruby, c'est son humanité. J'entends pas là que ce n'est pas l'héroïne parfaite, sur d'elle, rebelle dès le début, hors des cases. Non, pas du tout. Comme je l'ai déjà dit, c'est une jeune fille terrifiée. Elle doute et frôle parfois la paranoïa. Elle se considère elle-même comme un monstre, elle se fait horreur, par moment, elle se déteste même. Certaine répliques pourront un peu sembler clichées, mais ce n'est pas gênant. 

❝ Ruby, si tu me donnes une bonne raison de nous séparer, je t'en donneraicent de ne pas le faire. 

Pour ce qui est de l'histoire, celle-ci décolle vraiment après l'évasion de Ruby, quand elle rencontre le petit groupe formé par Liam, Chubs et Zu, des Psi eux aussi évadés d'un camp. C'est en s'intégrant dans le groupe qu'on va vraiment plonger dans ce monde que nous offre Alexandra Bracken. Les trois autres personnages principaux sont eux aussi très attachant. On apprend à les connaître et on se prend d'affection pour eux. Bon, Liam est clairement mon chouchou, je l'avoue (et pas seulement parce que ça a l'air d'être un beau blond aux yeux bleus, hein).  C'est un personnage plein d'humour qui va de pair avec Chubs, sans oublier leur précieuse Black Betty.


Avec La Ligue des Enfants, l'Insaisissable, East River, et toute cet histoire de Psi, une chose est sûre : quand on est rentré dans l'histoire, on en ressort plus sans avoir la fin ! D'ailleurs, la fin de ce premier tome, m'a vraiment donnée envie d'hurler un énorme "POURQUOI ?" et là, on peut être sûr qu'Alexandra Bracken a trouvé le moyen de nous pousser au meurtre pour avoir le tome 2 dans la seconde.

Image associée


En résumé, Les Insoumis est un livre très agréable à lire, même si — selon moi —le début est un peu lent. Alexandra Bracken a un style d'écriture simple et fluide qui rend la lecture rapide et agréable. Une fois l'action démarrée, on ne lâche le livre sous aucun prétexte tant qu'on ne l'a pas fini. Puis à la dernière page, le manque se fait ressentir et on est près à tuer pour avoir la suite immédiatement. Je louchais sur ce livre depuis quelques temps et honnêtement je n'ai pas été déçue, ce livre est un véritable coup de cœur que je recommande !



EN BONUS : VOILÀ L'ANCIENNE COUVERTURE TOUTE MOCHE ! Et oui, c'est cette édition que j'ai :(


TOMES SUIVANTS

 

Aucun commentaire

Merci pour ton commentaire ! ♡